Les Hardings, billets théâtre à Ste-Thérèse (Laurentides) - Odyscène
Menu
Partenaire principal
partenaire principal
Coup de cœur d'Odyscène

Les Hardings

Les Hardings: entre fiction et réalité

Qui de mieux qu’Alexia Bürger elle-même, auteure et metteuse en scène, pour nous expliquer ce qui l’a menée à la création de Les Hardings, une pièce qui oscille entre la réalité et la fiction et qui est dédiée à tous les survivants de la tragédie de Lac-Mégantic.

« Tout a commencé par le visage d’un conducteur de train aperçu à la télé en juillet 2013, parmi les images des décombres de la municipalité de Mégantic qui venait d’exploser.

Ce visage s’est accroché à moi, et, avec lui, un sentiment étrange de porter, moi aussi, une part de responsabilité dans la séquence des évènements ayant mené à cette tragédie collective. 

J’ai tapé le nom du conducteur sur mon clavier : Thomas Harding. 

Le moteur de recherche en a trouvé des tonnes. Je me suis demandé ce que tous ces Hardings partageaient entre eux, à part un nom. »

Alexia Bürger a conquis publics et critiques par l’intelligence et la grande sensibilité de cette pièce d’abord présentée en 2018 et qui a été reprise à Québec et à Montréal en 2019 et 2020. Cette première série de représentations mettait en vedette Martin Drainville, Bruno Marcil et Patrice Dubois.

Pour cette nouvelle tournée, la pièce Les Hardings est portée par une distribution tout aussi prestigieuse composée de Normand D’Amour, Martin Héroux et Patrice Dubois, qui reprend son rôle à notre grand bonheur.

C’est un coup de cœur de notre programmation théâtrale 2022. Nous sommes effectivement très heureux de vous présenter cette poignante pièce signée Alexia Bürger et produite par le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. C’est un rendez-vous au Théâtre Lionel-Groulx, à Sainte-Thérèse, le 23 avril!

Texte et mise en scène de Alexia Bürger

Distribution : Normand d’Amour, Patrice Dubois et Martin Héroux

Durée : 1h 30, sans entracte

Sur scène, Martin Héroux et Patrice Dubois sont tournés vers Normand D’Amour

Une pièce dédiée aux survivants de Lac-Mégantic

La pièce Les Hardings s’appuie sur la rencontre fictive de trois hommes qui portent le même nom : un conducteur de train, un chercheur néo-zélandais et un assureur américain. En apparence, ils n’ont rien d’autre en commun.

Jusqu’au 6 juillet 2013.

Cette nuit-là, un train qui déraille fait exploser une ville. Apparaissent alors au grand jour les rails invisibles qui relient leurs existences et les attachent les unes aux autres.

« Je pensais qu’en entremêlant les histoires de ces hommes, elles allaient peut-être s’éclairer entre elles. Mais tranquillement, je dirais malgré moi, c’est avec ma propre histoire qu’elles se sont mises à dialoguer », confie l’auteure.

Les Hardings est la deuxième création d’Alexia Bürger dans le cadre de son programme d’artiste associée au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. Inspirée par la matière documentaire d‘existences marginales ou ordinaires bien réelles, elle élabore des fictions qui questionnent le conformisme et la part de responsabilité des individus face au dérèglement du monde.

Pourquoi cette pièce? « Ce spectacle aborde brillamment une question d’intérêt : qui est le responsable si personne n’est responsable? »

Une pièce acclamée par la critique

Patrice Dubois, Martin Héroux et Normand D’Amour sont assis au sol et enfilent une combinaison bleue.

 

« L’intérêt de cette œuvre mélangeant le réel et l’imaginaire tient avant tout au dialogue entre ces hommes partageant le même nom, une excellente idée d’Alexia Bürger qui assure également une mise en scène impeccable. » – Emmanuelle Martinez, Le Journal de Montréal

« Alexia Bürger touche la cible. Et elle le fait avec de belles touches d’humour et avec respect pour les victimes et aux survivants à qui la pièce est dédiée. Intelligent et réussi. » – Yves Leclerc, Le Journal de Québec

« Le texte de Bürger donne des frissons. Il questionne, ébranle. Le sujet est assez délicat, et il est bien amené, traitant avec beaucoup d’esprit autant de l’existence que de l’erreur humaine. » – Ariane Lehoux, La fabrique crépue

 

Prix et récompenses

La pièce Les Hardings a reçu plusieurs distinctions :

– Prix auteur(e) dramatique du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui 2017/2018

– Meilleur texte Montréal 2018 aux Prix de la critique décernés par l’Association québécoise des critiques de théâtre (AQCT) pour Alexia Bürger

– Nomination – Meilleure scénographie aux Prix de la critique décernés par l’Association québécoise des critiques de théâtre (AQCT) pour Simon Guilbault

– Sélection du jury – Grand Prix du livre de Montréal 2019

Les Hardings s’inspire librement des existences réelles de 3 Thomas Harding. Leur rencontre est cependant une fiction, tous les propos tenus sur scène sont donc de la seule responsabilité de l’auteure et ne peuvent leur être imputés.

 

Crédit photos : Valérie Remise

Les 3 Thomas Harding

Martin Héroux, Normand D’Amour et Patrice Dubois sur scène

 

Normand D’Amour

En 37 ans de carrière, Normand D’Amour cumule plus de 80 pièces de théâtre, une trentaine de téléséries et téléromans, une quinzaine de films et une multitude de contrats de surimpression vocale. Il a été primé à plusieurs reprises et compte parmi les artistes les plus appréciés du public québécois.

Au théâtre : Le mariage de Figaro, Le vrai monde, La société des loisirs, Les
chemins des passes dangereuses, 15 secondes, Hosanna, J’aurais voulu être un artiste…, Fragments de mensonges inutiles, Le chant de Sainte Carmen de la Main, Qui a peur de Virginia Woolf?, Moby Dick, L’emmerdeur, Quand la pluie s’arrêtera, Le bizarre incident du chien
pendant la nuit, Tanguy, etc.

Au petit écran : Marguerite Volant, Emma, Caméra Café, Les Invincibles, 3 x rien, Histoires de filles, Casse-croûte chez Albert, Lance et compte – Le grand duel, 30 Vies, Trauma, Les beaux malaises, Mensonges, Ruptures, Demain des hommes, Le 422 et Yamaska.

Au cinéma : Mémoires affectives, Sur le seuil, Cheech, 5150 rue des Ormes, De père en flic, Voyez comme ils dansent, Entre ciel et terre, La peur de l’eau, Cicatrice, Le Vrai du faux, Le garagiste, Origami et Tout est parfait.

 

Martin Héroux

Originaire du Témiscamingue, où il a notamment fondé le Théâtre du Tandem, il a terminé sa
formation en interprétation théâtrale à l’Option Théâtre Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse en 1994. Depuis, il cumule plus d’une cinquantaine de pièces de théâtre sur les planches québécoises. C’est un abonné du rythme endiablé des théâtres d’été pour lesquels il a joué près de trente pièces à ce jour.

Au théâtre : Laurel et Hardy, Réveillon, Le malade imaginaire, Les fourberies de Scapin, Boeing Boeing, La coopérative du cochon, Oscar, Harold et Maude, Arlequin serviteur de deux maîtres, Commedia, On ne badine pas avec l’amour.

Au petit écran : 4 et demi, La tête de l’emploi, L’auberge du chien noir, 5e rang, Madame

Lebrun, Dieu Merci!, etc.

Émissions pour enfants : Ayoye!, 1,2,3… Géant et Alix et les
merveilleux.

Au cinéma : Une jeune femme à la fenêtre, Mémoire affective, Les affamés.

 

Patrice Dubois

En près de 25 ans de métier, il a écrit plusieurs textes pour le théâtre, il a tenu des rôles dans une vingtaine de téléséries et il a participé au doublage de plusieurs longs métrages. En 2008, il fait son entrée au Théâtre PàP à titre de codirecteur artistique et agit seul à ce poste depuis 2014.

Au théâtre : mise en œuvre des pièces Everybody’s Welles pour tous, Les frères Laforêt, Five Kings, l’histoire de notre chute, directeur artistique pour Le déclin de l’empire américain, Porc-épic, Dissidents, Bienveillance, Saint-André-de l’Épouvante, La déesse des mouches à feu.

Au petit écran : District 31, Épidémie, Marika, Les moments parfaits, L’homme qui aimait trop.

Au cinéma : Camion

 

Une pièce acclamée par la critique

« L’intérêt de cette œuvre mélangeant le réel et l’imaginaire tient avant tout au dialogue entre ces hommes partageant le même nom, une excellente idée d’Alexia Bürger qui assure également une mise en scène impeccable. » – Emmanuelle Martinez, Le Journal de Montréal

« Alexia Bürger touche la cible. Et elle le fait avec de belles touches d’humour et avec respect pour les victimes et aux survivants à qui la pièce est dédiée. Intelligent et réussi. » – Yves Leclerc, Le Journal de Québec

« Le texte de Bürger donne des frissons. Il questionne, ébranle. Le sujet est assez délicat, et il est bien amené, traitant avec beaucoup d’esprit autant de l’existence que de l’erreur humaine. » – Ariane Lehoux, La fabrique crépue

 

Prix et récompenses

La pièce Les Hardings a reçu plusieurs distinctions :

– Prix auteur(e) dramatique du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui 2017/2018

– Meilleur texte Montréal 2018 aux Prix de la critique décernés par l’Association québécoise des critiques de théâtre (AQCT) pour Alexia Bürger

– Nomination – Meilleure scénographie aux Prix de la critique décernés par l’Association québécoise des critiques de théâtre (AQCT) pour Simon Guilbault

– Sélection du jury – Grand Prix du livre de Montréal 2019

Les Hardings s’inspire librement des existences réelles de 3 Thomas Harding. Leur rencontre est cependant une fiction, tous les propos tenus sur scène sont donc de la seule responsabilité de l’auteure et ne peuvent leur être imputés.

 

Crédit photos : Valérie Remise